Les effets de la fibromyalgie sur mes réserves énergétiques limitées

e.

woman looking sad and holding her forehead

Je sais que je suis coupable et vous êtes trop, probablement. J’ai de la fibromyalgie et de l’arthrite psoriasique et ils sont tous deux des drainants d’énergie, donc, au moment où je fais passer tous mes Pauls, Peter semble toujours être court.

Voyez, Peter est ce dont j’aimerais parler comme énergie de réserve pour plus tard. Vous savez, cette énergie dont vous avez besoin pour nettoyer la cuisine après le dîner, laver un tas de vêtements, faire quelque chose d’amusant avec les enfants ou simplement avoir une belle soirée romantique. C’est l’énergie qui vous permet de faire autre chose que la «liste à faire» pour le jour, Paul, avant que l’épuisement reprenne la force.

Malheureusement, lorsque vous souffrez d’une maladie chronique, vous vous réveillez avec l’espoir de conquérir tant de choses, même si vous savez que vous pourriez être en retard. Certains jours, cependant, je me réveille pour faire tout. Avec une détermination pure, je le fais toujours, mais Peter a été totalement épuisé. Ce sont les nuits que je suis dans le lit avant 7h30 et mortes pendant trois ou quatre heures, pour me réveiller et ne pas pouvoir me coucher. Et nous savons tous ce qui se passe quand nous ne dormons pas suffisamment: vous l’avez deviné, la réserve de Paul sera plus petite que d’habitude le lendemain.

Tout cela semble être un cycle sans fin pour moi. Je veux me réveiller un matin et ne pas me soucier de voler. Je veux que mon approvisionnement soit déjà là avec des réservoirs de réserve sur le côté afin que Peter puisse rester responsable pour ces jours qui prennent tout ce que j’ai et puis certains. Vous savez, ces jours où il suffit de sortir du lit et de faire une tasse de café prend tout ce que vous avez. Oui, j’ai répondu au café et je connais la caféine, mais j’ai besoin de mes petits stimulants tout au long de la journée.

L’existence de réserves pour moi n’est cependant pas une réalité. Il faut plus d’énergie pour moi et d’autres comme moi pour passer le jour. Nous avons tous des choses que nous voulons faire ou les endroits où nous voulons aller, mais en réalité, si nous n’exploitons pas trop souvent, nous ne ferons jamais tout ce que nous voulons ou avons besoin. Et oui, je sais que nous ne devrions pas le pousser, mais bon, c’est la vie et je ne connais pas toi, mais j’essaie de vivre la mienne. Je n’ai pas demandé à être ralenti à 48 ans.

Si vous vivez avec n’importe quel type de maladie, vous savez que la possibilité de vivre dans le moment est une bénédiction, mais parfois il faut plus que ce que nous pensons pouvoir donner en ce moment. Alors, voulez-vous voler Peter pour payer Paul? Ma réponse est simple: oui, et si je pouvais ajouter Philip, Patrick ou Payton à l’équation, je le ferais.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *